LE SHIATSU

 Shizuto Masunaga

Fondateur de l'école IOKAI Shiatsu au Japon

Shizuto Masunaga est né en 1925 au Japon à Kure, préfecture de Hiroshima. Il est sensibilisé très tôt au shiatsu grâce à sa mère qui pratique le shiatsu du ventre sur lui et côtoie de grands maîtres de shiatsu. Il étudie la psychologie à l’université de Tokyo puis entre au Japan Shiatsu College où il étudie le shiatsu avec Tokujirō Namikoshi, fondateur de l’école. Il y enseignera et y travaillera par la suite durant 8 années. Grâce à son observation et à ses propres recherches, il établit une carte des méridiens plus complète que celle utilisée en acupuncture et par Namikoshi. Il découvre effectivement que les méridiens sont situés à la fois sur les membres supérieurs et inférieurs, ce qui n’est pas le cas des méridiens en acupuncture et shiatsu classique. Il développe son propre style, plutôt que de stimuler uniquement les points d’acupuncture, il travaille sur les méridiens entiers, tout le long du corps. Pour lui, il est fondamental d’appréhender l’être humain dans sa globalité, aussi bien physique qu’émotionnelle. Il développe également la méthode de Ampuku (l’ampuku est le shiatsu du ventre). Il détermine alors les zones de diagnostic de l’abdomen. Le différent avec Namikoshi va l’obliger à fonder sa propre école en 1968,  l’institut Iokai à Tokyo.

Le terme IO s’inspire du sutra bouddhiste relatif à celui qui connaît les déséquilibres et détermine les moyens appropriés de les rééquilibrer. Kaï représente l’association, la communication entre des personnes sous un même toit.

Sa technique est basée sur le “diagnostic-traitement simultané” 

et sa pratique insiste sur la notion d’échange entre le donneur et le receveur. Son enseignement est basé sur le concept I SHIN DEN SHIN, c’est-à-dire transmission directe de personne à personne, littéralement « de mon âme à ton âme ». L’enseignement ne peut se faire que du maître à l'élève et non par des concepts théoriques.

Masunaga est reconnu au Japon comme un génial novateur dont la recherche est enracinée dans les origines, la pratique et l’observation directe.

Jusqu’à sa disparition en 1981, il enseignera son shiatsu non seulement au Japon mais en Europe, au Canada, aux USA, en Corée et à Hong-Kong.

 

Kazunori Sasaki

Fondateur du iokai meridien shiatsu europe et président de l’AISE (Association Iokai Shiatsu Europe)

Avant d’étudier le shiatsu, Kazunori Sasaki pratiquait le Neeshin-ryoho, une approche thérapeutique traditionnelle japonaise qui stimulait les méridiens grâce à l’application de stylés chauds.

En quête d’une compréhention de la pensée spirituelle orientale, il fait un grand voyage en Inde et en Asie. Puis, ayant rejoint le Iokai institut de Masunaga, il y travaille comme praticien et assistant de Masunaga Sensei pendant de nombreuses années. Il était le contact avec les étudiants Européens qui y passaient, c’est ainsi qu’il fut convié avec Masunaga à diffuser l’enseignement en Europe.

A la mort de Masunaga, il y est invité à continuer le travail de ce dernier sur l’approche orientale et de poursuivre l’approfondissement des recherches dans le domaine de l’esprit et de la connaissance de la médecine traditionnelle orientale au travers du shiatsu.

Depuis cette époque, Sasaki Sensei vit en Europe et y forme des praticiens et des enseignants Iokaï.

Shizuto Masunaga

« La circulation du Ki est toujours meilleure lorsqu'on est complètement détendu et que l'esprit n'est pas attaché à quelque chose. Mais les simples repos et détente ne suffisent cependant pas pour modifier les équilibres car le modèle de tension induit par notre style de vie à tendance à nous maintenir dans la même condition et que les ajustements nécessaires à notre type particulier ne sont pas faits. » S. Matsunaga

Livres de Masunaga traduits en français:

Zen shiatsu, ou comment équilibrer le yin et le yang.

Zen, exercices visualisés

Shiatsu et médecine occidentale

Les 100 récits du traitements

POUR QUI?

 

Sportifs

Le shiatsu permet d’améliorer la souplesse articulaire par le biais d’étirements. Le fait de travailler sur la circulation sanguine et l’énergie de chacune des articulations, va permettre de prévenir les risques de blessures et augmenter la performance. Le shiatsu peut également servir à gérer son stress, le fait de se sentir relâché et détendu psychologiquement peut faciliter l’approche mentale d’une compétition sportive. Enfin, en curatif, Le shiatsu va favoriser l’élimination des toxines, la régénération musculaire et améliorer la souplesse articulaire, ainsi qu'une bonne récupération après un effort sportif.

 

Nourissons

Chez le bébé, il est possible d’intervenir dès les premiers jours. Le shiatsu peut soulager des maux aussi divers que fréquents que les coliques et régurgitations, l’eczéma, les bronchites, rhums et otites à répétitions, les pleurs de fin de journée, les troubles du sommeil, l’agitation…en régulant le système nerveux, émotionnel, endocrinien et en renforçant le système immunitaire. L’objectif est toujours le même, équilibrer la circulation de l’énergie vitale, afin de stimuler les capacités d’auto-régulation et d’auto-guérison de l’organisme.

 

Femmes enceintes

C’est une chance que de pouvoir être accompagné pendant sa grossesse par des shiatsu réguliers. Jambes lourdes, mal de dos, stress, douleurs musculaires ou articulaires, petits soucis intestinaux, le shiatsu agit sur de multiples désagréments. Les futures mamans peuvent même le pratiquer avant la conception pour arrêter de fumer ou diminuer les tenions émotionnelles. Le shiatsu, non seulement soulage considérablement les maux de dos durant grossesse mais prépare à l’accouchement par la détente  et l'assouplissement de la zone du bassin et du sacrum. De plus, il permet aux futures maman de se rapprocher émotionnellement de leur bébé et de se sentir en confiance.

 

Enfants et Adolescents

Le shiatsu va apaiser et recentrer les enfants nerveux ou hyperactifs, réduire le stress ou l’anxiété, améliorer le sommeil et la concentration. Le shiatsu aide également à sécuriser les adolescents timides ou angoissés, en quête d’identité ou de repères par une meilleure prise de conscience de leur corps en pleine transformation. Il favorise également l’ouverture et la communication, avec lui-même et son environnement. Devant les écrans, les jeunes sont trop souvent en mode « tout cérébral », leurs énergies sont ainsi trop sollicitées vers le haut du coprs. Le shiatsu aide à faire resdescendre l’énergie vers le centre le  « hara », et calmer le mental.

 

Adultes

Lorsqu’une personne reçoit un shiatsu pour la première fois, à la fin de la séance, elle a un regard étonné et serein, et me dit souvent :

« j’ai le sentiment d’avoir fait un voyage dans mon corps et d’avoir découvert un nouveau territoire »,  

et aussi « je ne savais pas que j’avais des tensions ici ! ».

En effet, le shiatsu nous permet de découvrir un monde que la plupart du temps nous ignorons: notre potentiel énergétique. Il nous fait aussi prendre conscience de zones de tensions ignorées car celles-ci sont si anciennes qu’elles nous paraissent « normales ».

Le shiatsu va nous permettre de nous libérer de ces tensions accumulées au cours des années et

d’avoir accès à notre plein potentiel énergétique .

 

Seniors

Si les seniors font partis d’une génération qui n’a pas l’habitude des thérapies manuelles, c’est le moment de découvrir la douceur d’un toucher qui apporte chaleur, réconfort et soulagement.  

Il soulage des douleurs dues à l’âge, favorise les fonctions physiologiques et maintien ou relance le mental.

Il rafraichi le corps, le rend plus souple et stimule l’envie de découvrir ainsi que la joie de vivre.

Au niveau articulaire, si le shiatsu ne peut faire régresser l’arthrose, il peut stopper sa progression et soulager considérablement les douleurs articulaires qui en résulte.

Le shiatsu peut se pratiquer dans différentes postures, notament assise pour les personnes qui ont des difficultés à s'allonger au sol. 

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

© 2021 by Shiatsu Lisboa

ACTUALITÉS

  • Facebook - White Circle